Parlons de la masculinite, votre boulet invisible que les hommes trainent

Parlons de la masculinite, votre boulet invisible que les hommes trainent

Notre masculinite, comme votre feminite, est 1 ensemble flou de codes genres qui ont la possibilite de i?tre un carcan etouffant. Mymy en a parle avec Victor, qui inaugure ce bien nouveau dossier.

Laissez-moi commencer ce post en remontant un brin moyen

Ca fait 5 ans que je bosse chez madmoiZelle, un peu plus d’annees que je m’assume en tant que feministe.

Ca fait 5 annees que je participe a sensibiliser un large public au sexisme, a J’ai facon dont il blesse, tue, enferme, restreint, apeure les femmes.

Ca fait cependant 25 annees que je suis dans Terre, que j’ai votre pere, des amis, des petits amis, des cousins, des oncles qui sont chers a mon coeur.

Depuis environ 3 annees, j’ai eu un declic : il faut parler de masculinite, comme on parle de feminite. Il faudra deconstruire ses codes, parler des consequences d’la pression genree sur les hommes, ouvrir le debat.

La masculinite, c’est quoi ?

Complexe de definir la masculinite, comme il l’est de definir la feminite.

On va pouvoir penser qu’il s’agit de l’ensemble des codes decidant, dans une agence genree, ce qu’est 1 « grand mec » — cela qu’il n’est pas.

Tout ce qu’on accole aux adjectifs « masculin », « viril », au terme « bonhomme »…

Ca va de l’aspect physique aux comportements, en passant via les reactions dans diverses situations, nos vetements a designer (ou a bannir), les carrieres a privilegier, les relations avec les autres.

J’attendais que des hommes s’expriment dans la masculinite. Qui mieux qu’eux Afin de en parler ?

Mais malgre deux initiatives comme le blog Notre Mecxpliqueur ou feu GentleMec, le pendant « masculin » de madmoiZelle teste via Fab en 2011, les ressources francophones sur la question sont rares et relativement meconnues.

Alors je me suis evoque que ce thi?me avait tout a fait sa place ici, sur madmoiZelle. Et sous la plume d’une copine qui plus est.

Ma lettre ouverte aux gars, une idee avortee

Au debut, pour lancer votre « dossier masculinite », j’avais ecrit une lettre ouverte aux mecs.

Un long propos qui un souhaitait d’etre 1 jour aussi flexibles dans leur masculinite que je le suis dans ma feminite, de s’ouvrir, de communiquer, de se confier.

Je l’ai, logiquement, envoyee a plusieurs hommes Afin de avoir leur avis. Bon nombre de retours etaient positifs. Mais mes fri?res, Victor, trouvait que le propos ne convenait gui?re, ainsi, m’a fait reflechir.

Alors je me suis dit que plutot que d’essayer de parler tout le monde nos hommes, j’allais parler avec 1 homme.

J’ai cause avec Victor de masculinite, ainsi, voici ce qu’on s’est raconte.

habbo

J’ai masculinite, ce « coup de pied dans la fourmiliere »

Mymy — Salut Victor, qui es-tu, quel age as-tu, ou vis-tu ?

Victor — J’ai 35 ans, je bosse au milieu culturel et je vis en banlieue parisienne mais j’arriverai bientot intra-muros.

Mymy — Est-ce que tu peux m’expliquer votre que tu as avis en lisant la « lettre ouverte aux mecs » ?

J’ai pas eu l’impression que ca convenait au sujet, en fera. Le style me semblait trop leger, limite condescendant.

J’ai forme en lettre ouverte ne me plaisait gui?re…

J’me suis dit que votre propos mettrait un coup de pied dans la fourmiliere, mais ca ne veut nullement dire qu’il traite du sujet de facon pertinente.

Mymy — Pourquoi tu parles de coup de pied dans la fourmiliere ?

Victor — Je vois fort bien les reactions que ce type d’article aurait suscitees.

Dans ta lettre, tu m’expliquais qu’en tant que mec j’avais le droit de pleurer, de m’ouvrir, de ceci, de cela, mais ca ne me semble jamais adapte a Notre problematique des hommes d’aujourd’hui.