Gay Pride : ou sont les revendications politiques ? Notre “Pride de nuit” les rappelle

Gay Pride : ou sont les revendications politiques ? Notre “Pride de nuit” les rappelle

LE PLUS.

Ce samedi a lieu la Marche des Fiertes lesbiennes, gaies, bi et trans a Paris. Deux ans apres la legalisation du mariage Afin de l’ensemble de, la Gay Pride porte-t-elle i  nouveau des revendications politiques ? Manque assez, pour Gwen Fauchois, militante lesbienne, qui organise avec un collectif une “Pride de nuit”. Elle explique pourquoi.

Edite via Rozenn Auteur parraine via audebaron

Notre Pride de Nuit reste organisee ce vendredi 26 juin a Paris (capture Facebook)

Cette annee, Afin de la premiere fois depuis la creation de la Gay Pride, a Paris, 2 manifestations se reclameront de cet heritage.

Effectivement, fin mai, avec des militantes lesbiennes et feministes, nous avons lance une idee un brin folle, d’appeler a une Assemblee generale invitant toutes celles et ceux qui ne se reconnaissaient plus ou nullement assez dans la desormais traditionnelle Marche des Fiertes a venir en discuter pour leur proposer d’organiser ensemble une Pride de nuit.

Plusieurs discours oublies par la Gay Pride officielle

En quelques jours et certains appels i  propos des reseaux sociaux, ce paraissent des dizaines et des dizaines de gens qui nous ont rejoint pour constituer un collectif d’individuEs et d’organisations en mesure de porter des discours oublies par la marche officielle des Fiertes : principalement la lutte contre le racisme et l’islamophobie, y compris au sein de nos communautes et la lutte contre la precarisation juridique, sociale ET economique de nos vies.

L’Inter-LGBT n’a nullement su tirer le bilan de la sequence mariage au resultat final insatisfaisant : un mariage tronque, dont seront forcement exclus des couples binationaux et qui ne protege qu’imparfaitement ainsi que facon aleatoire les enfants et une homophobie y compris extreme qui s’enracine et se relegitime dans diverses franges en population.

Notre prostitution, la GPA, sont des realites pour nous

Mais la maniere n’y reste jamais non plus. Sa strategie de relative discretion ainsi que ne s’en tenir qu’a des revendications et agenda qu’on juge acceptables par le gouvernement ne paie nullement.

Elle n’a pas tire non plus les consequences de l’evolution (a une propre echelle) du militantisme LGBTQI par un mouvement i  chaque fois plus large ; paradoxalement, elle termine par se comporter avec ses propres minorites comme le font des partis politiques, pretendant des ecouter mais ne un laissant aucune place Afin de s’exprimer. Or, le centralisme republicain francais a mode a Realiser des associations parisiennes des representants nationaux. Dans une telle logique, de fait, l’Inter-LGBT se deniche instituee en representante de l’ensemble d’la communaute gay, Cela reste donc important que s’y exprime la diversite et elle peine a y parvenir.

La recherche d’un consensus a tout tarifs, ne pourra se Realiser aux depens de l’exclusion de bien ou part des composantes. Encore moins au tarifs d’la negation ou du refus de debattre des questions qui ne font souvent pas consensus : la prostitution, la GPA, seront des realites de nos communautes.

Le mouvement gay doit refuser l’instrumentalisation

Pour dialoguer vraiment avec les pouvoirs publics, le mouvement gay doit retrouver le autonomie. Il devra egalement refuser l’instrumentalisation, en particulier raciste, de ses combats et s’interroger dans ses propres defaillances.

J’ai libre disposition de son corps, l’emancipation, la representation des minorites, l’impact de l’austerite ainsi que la precarite sur nos corps et nos vies ne vont pas pouvoir se traduire uniquement avec des demandes d’integration et d’ajustement du droit (necessaires et vitales), le mouvement gay doit aussi assumer et partir de ses specificites ainsi que l’originalite des points de vue Afin de contribuer au debat general et l’enrichir.

Pour nos trans, des violences paraissent encore quotidiennes

Enfin https://datingmentor.org/fr/interracial-dating-central-review/, il n’est tout juste nullement possible que Notre plus grande manifestation annuelle de votre pays ne a aucune revendication, contribuant ainsi a l’idee que bien va bien et que le mariage aurait ete la reponse universelle quand toute une partie d’une communaute reste en danger.

Il n’y a, par exemple, rien d’anodin a ne pas pouvoir presenter des papiers d’identite conforme a le apparence : votre paraissent des violences quotidiennes, qui vont de la difficulte a se faire remettre votre recommande qui vous est adresse a des regards inquisiteurs et deplaces dans des salles d’attentes parce qu’on vous appelle par un genre qui n’est gui?re celui-ci.

Mais c’est aussi un rappel a justification incessante face a des fonctionnaires de l’administration, des refus de bail, des employeurs qui changent d’avis i  l’instant de rediger la contrat, toutes formes de violences qui entretiennent vulnerabilite et precarite.

Face a une telle urgence, la Marche des Fiertes 2015 aurait du, a minima, exiger une loi organisant Afin de les trans le changement d’etat-civil libre et gratuit devant un officier d’etat-civil, sans condition medicale (ni sterilisation, ni suivi psychiatrique) et sans homologation via un juge.

Pour environ informations sur la Pride de nuit, voir l’evenement Facebook.