Genese d’une parole libre dans « J’ai survivante en Foret qui rit », nouvelle vietnamienne de 1991

Genese d’une parole libre dans « J’ai survivante en Foret qui rit », nouvelle vietnamienne de 1991

Balzac ecrit limite i  chaque fois contre : non seulement contre ses confreres ou ses predecesseurs

et surtout contre lui-meme, en se contredisant franchement. Nicole Mozet [1]

Notre Vietnam fut en guerre de 1954, date de la Conference de Geneve qui divisa le pays en 2, a 1975, celle en chute de Saigon.

Ce conflit constitue l’un des sujets majeurs d’une litterature vietnamienne contemporaine. Considere tel « J’ai plus grande guerre de liberation nationale » [2] par le regime en place, car il le legitime – la plupart des dirigeants du Vietnam actuel appartenant a Notre generation des anciens combattants -, il est reste un theme etroitement surveille et soumis a des contraintes severes. Cependant, au cours des dix dernieres annees, nos ecrivains se seront employes a contourner des regles et y ont de mieux en plus reussi. Recourant a des strategies narratives, ils ont tente d’effectuer passer une certaine critique ideologique. Quelle critique, quelles strategies et avec quel degre de succes ? C’est votre que nous nous proposons d’etudier. Suivant le « realisme socialiste » vietnamien, la litterature doit etre une « arme » et ses personnages doivent servir de « modeles » a toutes les lecteurs. S’agissant d’la guerre, elle a pour tache de raconter « l’heroisme quotidien » [3] du peuple, de dire l’« espoir qui anime les c?urs » [4] , de « respire(r) toujours l’optimisme » [5] , et cela « malgre l’horreur des crimes ennemis, l’immensite des souffrances endurees et des sacrifices consentis » [6] . La subjectivite n’a aucun place dans une wantmatures site de rencontre telle litterature, « l’ecrivain cherchant en premier lieu a se meler a notre vie et au combat de tous avant de prendre la plume, essayant d’exprimer non jamais les remous de sa propre conscience ou ses reves personnels, mais les realites d’une societe, d’une nation, les pensees et les sentiments des hommes qui les entourent » [7] . …